Road Book Tour d’Asie 2008-2009 / part 7 / La Chine.

25/09/2008 Direction la Chine.

Nous reprenons la route direction la Chine, un mois et demi est déjà passé. Mon dieu, que le temps passe vite en voyage !!

Nous quittons le pays de Gengis Khan et partons à la découverte de l’Empire du milieu, pays aux milles saveurs, pays de la démesure ! Pays des droits de l’homme… hum… hum…

Nous laissons derrière nous, la chaleur du peuple mongol et sa gastronomie que Jérôme affectionne tant !! Devant nous, des mets plus exotiques, serpents, chiens, tortues, scorpions, criquets… Humm !! La Chine promet d’être riche en passages aux toilettes !!!

Dans nos têtes, de nouvelles interrogations. Qu’allons nous trouver là bas ? Le passage de la flamme Olympique à Paris va-t-il nous causer du tort ? Allons nous devoir répondre à des questions embarrassantes ? Et, le Tibet ? Allons nous réussir à le traverser par la route ??? Une nouvelle fois, une petite appréhension nous envahit et fait de nous des hommes fragiles, vulnérables, de petits chats dans la mer… voilà ce que nous sommes !

8h. A bord du transmongolien.

Le trajet du transsibérien, arrivée en Chine.

Le train est à l’heure, c’est repartit ! Une nouvelle fois en deuxième classe, passage de frontière oblige !!! Nous sommes dans la voiture 12. Nôtre ami Don Carlos, rencontré à la Guest house d’Oulan Bator, est dans la voiture 11. C’est bien nous ne sommes pas loin . Le train est très luxueux, petite télé personnelle qui ne marche pas… belles couvertures bien épaisses, chauffage, petits rideaux brodés, tongs, boissons chaudes à disposition, grand confort !!! Et pour couronner le tout, le wagon est en majorité français !! Une joyeuse bande de retraités français a envahi la voiture !!! Ça piaille le gaulois en tous sens !!! Les femmes cherchent de la place pour les bagages, s’occupent des détails techniques, les hommes enchaînent les blagues à la française, ne ratent pas de remarquer le présence de brésiliennes à bords… Des gaulois, des vrais de vrai !!! J’adore !!

Nous récoltons bien évidemment toute l’attention de cette joyeuse équipe. Nous ne sommes plus de petits chats perdus dans la mer, nous avons retrouvé une meute qui nous accueille et nous cajole.

Chacun leur tour, ils se présentent à nôtre compartiment afin de nous offrir un petit quelque chose. Nôtre sac rempli de deux paquets de nouilles déshydratées, d’une bouteille d’eau… s’enrichit peu à peu. Se met à gonfler au point de ne plus arriver à le fermer. Pommes, barres de céréales made in décathlon, bouteilles d’eau, paille d’Or au citron… nous voilà blindés pour plusieurs jours !!! Ils sont vraiment adorables ces vieux français !!!!

Le passage de la frontière, se fait sans problème. Il faut juste changer les essieux du train, les rails n’ayant pas le même écartement. On soulève notre wagon de 2 mètres, à l’aide de vérins hydrauliques…et c’est parti pour la mécanique !!! Les hommes, de leurs gros bras, déboulonnent, reboulonnent, c’est que ça fait peur tout ça !!! Et nous, on doit rester dedans … pendant toute la durée de la manœuvre!!! Les portes sont fermées à clefs, les toilettes aussi !!! Durée de la manœuvre ?

3 heures !!! Oui c’est long, très long, interminable, un tunnel sans lumière, un calvaire !!! Surtout à une heure si tardive, nous ne nous coucherons pas avant 1 heure du mat !!! Bien tard, pour de jeunes voyageurs épuisés !!

Rencontre avec des français à bord du transsibérien.

26/09/2008 – Beijing – Chine.

Beijing, Beijing… Ohhhh Beijing !!! Quelle folie, quelle propreté, ton ciel est bleu !!! Ton slogan, « un monde, un rêve » à chaque coin de rue, sur tes poubelles, sur tes tours gigantesques, sur tes beaux et nouveaux taxis… Tu voulais montrer ta grandeur, ton charisme c’est chose faite. Tu as sorti ton chéquier, tu en es récompensée !!

Tes jeux ne sont pas finis, on les sent vibrer dans ton cœur !!! Quelle ferveur !!!

Nous avons faim !!! Il est temps de s’essayer à la bouffe chinoise !!!! Délicieuse mais crasseuse !!!!! La femme nous a guettés, elle nous crie dessus, nous prie de venir dans son restaurant !! Elle nous a alpagués !! Nous rentrons et nous nous asseyons sous ses ordres… Heureusement la carte comporte des photos, ça aide mais ça ne rassure pas vraiment !! Le choix reste simple, la spécialité de Pékin, le canard laqué !!! Alors allons y !! Délicieux, sublime… et cette petite sauce un régal !!!! Un canard pour deux avec du riz, Jérôme est aux anges, moi aussi !!!

Nous n’en pouvons plus, nous sommes repus !! Nos camarades aussi !! Première expérience plutôt sympathique !! On reviendra !!!

Elle a bien compris qu’on allait revenir, la coquine !!! Le soir même, elle nous fait son grand déballage, et vient par là, et cette table est mieux, et un sourire par là, et une théière pour mes amis… Nous sommes traités comme des rois !!! Mais au moment de l’addition, la note est bien gonflée, Jérôme ayant une calculette greffée dans la tête, ne se laisse pas avoir !!! S’ensuit une longue négociation !!! Elle essaie une multitude de stratagèmes afin de nous soutirer quelques yuans de plus, la négociation tourne au jeu et bien sûr chacun veut gagner la partie !!! Game over pour elle !! Nous avons raison, elle a tort !! Nous payons le prix normal !!

Road trip à Beijing en Chine.

Dans les rues de Beijing en Chine.

27/09/2008 – Beijing – Chine.

La cité interdite.

Aujour d’hui nous nous attaquons au Palais impérial appelé jadis la « Cité interdite pourpre ». Pour faire un peu d’histoire et de culture, la couleur « pourpre », symboliquement attribuée à l’étoile polaire, signifie qu’elle était un centre cosmique.

S’étendant sur plus de 72 hectares, le Palais impérial (Gugong) construit sous les ordres de l’empereur Yongle, fût édifié entre 1407 et 1420. Les empereurs Ming et Qing s’y succédèrent jusqu’en 1924, date à laquelle Puyi, dernier empereur Qing, abandonna définitivement ses appartements. ( à noter, l’excellent film de Bernardo Bertolucci, Le dernier Empereur, en 1987.)
Les tuiles des toits sont jaunes, c’est la couleur de l’empereur, et les murs violets, car le pourpre est la couleur de l’étoile Polaire, centre du cosmos, comme l’empereur est le centre de l’Empire. Le chantier nécessita plus de 200 000 ouvriers, nombreux sont ceux qui y périrent.

Nous mettrons 3 heures pour visiter cette immense palais, érigé pour un seul homme, un spectacle architectural magnifique, impérial. La visite mériterait bien 2 heures de plus, le temps d‘explorer chaque recoin, chaque objet retrouvé, des affaires de beauté de l‘impératrice Cixi à l‘attirail militaire.

Pris par le temps, par l’envie de fumer (strictement interdit à l’intérieur de la Cité !!) nous nous en contentons.

Visite de la cité interdite à Beijing en Chine.

29/09/2008 – Beijing -Chine.

Il fait vraiment bon vivre ici. Les chinois sont vraiment adorables, souriants, bon-enfant ! Rien à voir avec l’idée que je m’en faisais, j’ai peut être mélangé le peuple et le gouvernement ???!!

Malgré leurs mets quelques fois particuliers, scorpions, œufs pourris, poissons pourris, vodka macérant dans un étrange mélange de serpents et de tortues mortes, on trouve aussi des plats délicieux et du riz fabuleux. Nous nous goinfrons toute la journée, il va falloir vraiment faire attention si on ne veut pas prendre 10 Kg !!!

Nous allons tous les jours au même restaurant, accompagné de notre ami espagnole, Don Carlos. Tous les jours s’ensuit le même problème, l’addition !!! Toujours un nouveau stratagème pour essayer de récupérer les deux ou trois yuans supplémentaires !!!! Mais toujours avec un large sourire… ils ont bien compris que le temps des JO était terminé !!! Fini les touristes qui se contentent d’aligner la monnaie, sans compter !!!

Le passage du Tibet s’avère difficile, nous questionnons les autres voyageurs, épluchons la toile du web, obtenons quelques informations confuses à la réception. Mais il semblerait, que personne ne sache réellement ce qu’il en est. Visiblement, on peut aller au Tibet, muni d’un premier permis de voyage pour Lhassa. On peut circuler également, mais par groupe de 3 personnes de même nationalité, accompagné d’un guide et avec un second permis. Mais qu’en est il de la frontière avec le Népal ??? Personne ne sait !! Nous décidons quand même de tenter notre chance, nous irons donc sur Chengdu dans le Sichuan, il y aura sûrement plus de personnes à même de nous renseigner !!! Nous partons le 2 octobre, le lendemain de la fête nationale !

On a bien choisi nôtre semaine pour visiter Beijing !!! Il y a trois semaines de vacances par an et cette semaine : VACANCES !!!! La Golden week !! 1, 3 milliard de personnes ( 23 fois plus qu’en France ) en congés, un joyeux bordel !!! Les rues sont bondées, les restaurants pris d’assaut, les prix gonflés à bloc, on se marche dessus, on se piétine !!! Mais nous découvrons aussi une Chine qui veut rattraper le temps perdu, qui consomme et se pavane !!! Une Chine dans tous ses excès !!!

Stand brochettes Chine

Brochettes insectes Chine

Brochettes étoiles de mer Chine.

01/10/2008 – La grande muraille ou le Dragon des Dix mille lis – Chine.

C’est la journée de la grande muraille !!! Nous avons bien étudié l’itinéraire, prendre le métro, ligne 2, s’arrêter à l’arrêt Jishuitan, prendre le bus 919 à la porte de Deshengmen, soit 70 km et une heure de route. Le tout pour 14 Yuans (métro/bus ). Le site de Badaling est payant, 40 Yuans. Donc au total, 68 Yuans soit 7€ par personne. La guest house nous le proposait à 280 Yuans. On est trop forts !!!! Et ça à l’air tellement simple, un jeu d’enfants !!!

T’as gagné !!!

Une heure de métro, nous arrivons à 9h à la porte de Deshengmen, nous trouvons de suite la file d’attente du bus 919, nous prenons nôtre tour. Arrivés à la porte du bus, la bonne femme nous fait comprendre qu’on ne peut pas monter dans ce bus, qu’il faut aller plus loin. Sans trop comprendre nous nous exécutons, pensant que ce premier bus était plein…

A 10 mètres, une autre file plus importante et un bus 919, c’est bon, ça doit être là !! Nous nous en assurons en demandant à la femme devant nous. C’est bien ça !! Elle va aussi à Badaling !! Vingt minutes se sont écoulées et personne n’a bougé d’un poil. La femme de devant questionne les riverains et nous dit de la suivre… Nous abandonnons nôtre seconde file d’attente !!! Nous arrivons devant un portillon et là c’est l’attroupement, la cohue !!! Elle nous dit que c’est là pour Badaling. Ok, benh c’est parti !!! On joue des coudes avec nos voisins chinois, on tente de gagner du terrain en faisant très attention à nos sacs, on se fait littéralement écraser, piétiner, ça gueule le chin’toc dans tous les sens !!!  Au bout d’une vingtaine de minutes nous arrivons sous le petit parasol où se trouve cette horrible bonne femme !!!! Elle nous fait signe que « non » en croisant les bras fermement, elle n’a vraiment pas l’air docile !!! Voulant arriver à nos fins, nous insistons, lui tendant un billet pour lui montrer nôtre ferme intention de monter dans ce bus 919. Elle nous agrippe violemment le bras et nous tire de l’autre côté du portillon !!! Quelle sorcière celle là !! Elle nous crie dessus, en désignant du doigt un parking rempli de bus vides sans numéro, pas de 919 !!!

Nous revenons à la charge, pensant qu’elle devait être raciste !!! J’ai cru qu’elle allait mettre un coup de pied au derrière de Jérôme !!! Elle se contente de lui chopper le bras et l’emmène 3 mètres plus loin toujours en désignant le parking !!! Et toujours en gueulant son chin’toc !!! Muuumhhh, une pulsion me monte, lui écraser la tête dans son portillon et l’assommer à coup de parasol !! Elle ferait plus sa maligne celle là !! Quelle grande conne !!!!

Un badaud voyant nôtre détresse s’approche de Don Carlos et lui fait signe de le suivre. Il nous emmène de l’autre côté du parking, derrière les bus vides, nous fait traverser une large avenue, une dizaine de bus 919 stationnent!!!!! Et là, vision d’horreur, une queue monstrueuse, 500 m au moins, sans exagérer, des chinois partout !!! Jérôme devenant curieux et courageux veut à tout prix voir où se termine la queue. Quelques rues plus loin… quelques ponts… et enfin le bout !!! Jérôme veut tenter l’expérience, Don Carlos et moi ne sommes pas très enthousiastes mais bon, nous sommes en vacances… A nôtre grande surprise ça avance assez vite, nous nous retrouvons rapidement dans un bus bondé de familles chinoises, des gens sont debout compressés façon sandwich !! Et c’est parti pour une heure de route !!!

Un monde fou sur la route, ça bouchonne grave, on ne voit pas à 300 mètres, trop de pots d’échappements, trop de pollution, Beijing !!! Au bout d’une heure de route nous sommes toujours dans la périphérie de Pékin, nous avons dû faire peut être 15 km à peine !!! Nous réalisons que nous avons fait une énorme bêtise, qu’on est même très stupides d’avoir pensé que c’était une belle journée pour aller visiter la muraille !!! Le 1 er octobre !! Anniversaire de la fondation de la république populaire de Chine !!! Mais quels cons !!!

Nous arrivons enfin, il est 15h !!! Ça fait juste 7 heures qu’on est parti de l’hôtel !!! 4h30 de route au lieu de l’heure habituelle !!!

Les derniers bus partent à 16h, ça nous laisse juste une heure pour atteindre la muraille, prendre deux photos et redescendre… Avec une petite pause pipi dans les fameuses toilettes chinoises, en rang d’oignons, cul à l’air visible de tous, une pas très bonne expérience personnelle, hommes et femmes étant quand même séparés, un moindre mal. Baisser la tête, faire son affaire et ne surtout pas penser !

On aura quand même gravi la muraille car « qui n’a pas gravi la Grande muraille n’est pas un brave. » dit un célèbre adage.

Le chemin du retour est pire que l’aller, nous mettons 3h pour faire 2 km !! La nuit est tombée, nous sommes bloqués dans la montagne, c’est complètement hallucinant !!! Tout le monde est dehors, le bus n’avance plus, nous n’avons rien mangé hormis deux barres de céréales, une pomme et une vieille tranche de saucisson pourri !!! Pour ma part, boire est impossible, si j’ai pu me vidanger dans les toilettes pour femmes, il m’est littéralement impossible de sortir mon postérieur à la vue de tous, pas de buisson pour se cacher, la route, des bus et des chinois partout !!

On finit par se dire qu’on va dormir là !!! Finalement, le bus repart. Et parcoure les 67 km restant à 60 km heure !!

Nous arrivons à Beijing à 22h45, les restaurants ferment à 23h ici, pas le temps de traîner !!! Mais quelle journée !!! On s’en souviendra de la Muraille de machin chose !!!!

Embouteillages en Chine.

La grande Muraille de Chine

La grande Muraille de Chine.

La Grande Muraille de Chine.

02/10/2008 – Direction Chengdu – Chine.

Nous refaisons pour la 1Oème fois nos sacs, on commence à être fort !!! Une vrai petite maison sur le dos !!! Nous prenons donc la route de Chengdu. Fini le confortable Transsibérien, nous nous attaquons aux trains chinois…

03/10/2008 Beijing/Chengdu (Sichuan) 31 h de train.

Nous sommes les deux seuls touristes étrangers dans le wagon, c’est nous les stars !!!

On nous regarde je crois… Nous sommes l’attraction, la petite bizarrerie… On nous regarde enjamber la flaque d’excrément qui déborde des chiottes. On nous regarde lorsque nous tentons de grimper sur nôtre couchette à trois hauteurs du sol. On nous regarde redescendre.

Acteurs d’un nouveau reality show : Deux français à bord !

Il y a un truc de fascinant ici : On sourit à quelqu’un, il nous sourit aussi. On lui sourit à nouveau, il nous sourit à nouveau… et ça indéfiniment ! Chose inimaginable en terre gauloise !!! Avec les vieux c’est encore mieux : On leur sourit, une fois, deux fois et c’est gagné, on a droit au monologue en chin’toc et c’est qu’ils s’acharnent !!! Ils veulent nous parler coûte que coûte !!! Nous comprenons quelques mots se résumant à « Victor Hugo » et « Rodin » , c’est déjà pas mal ! C’est qu’il y a l’accent aussi, j’voudrais vous y voir !!!! On se contente de répéter quelques sons qui sortent de « je sais pas où »… Ahhh on les fait rire ces chin’tok !!! Sauf nôtre petite voisine qui part en courant et en gémissant dès qu’elle nous voit, visiblement on lui fait vraiment très peur !! Pourtant on a tout tenté, du biscuit au guili mais rien à faire, elle est effrayée par ces deux blanc-becs !!! Quelle chouineuse !!!

Nous arrivons à 5h06 à la gare ferroviaire de Chengdu, bien tôt !!! Dehors, des tours d’immeubles à l’infini, moi qui m’imaginais partir pour la campagne c’est le choc !!! J’avais mal lu l’échelle sur le plan de la ville !!! L’hôtel que nous avons réservé est à quatre kilomètres, nous n’avons plus qu’à farter les basquets !!!

Trognon cet hôtel, encore tout endormi, c’est si calme… Les murs sont décorés de tentures tibétaines et de tags des voyageurs de passage.  Les scoubidous d’encens pendus aux étagères de bambous brûlent ajoutant au calme du lieu, une ambiance des plus sereines. Le gars nous invite à nous asseoir le temps que la chambre se libère, il est 6 heures, elle ne sera pas libre avant dix heures… On n’a plus qu’à moudre le café !!!

05/10/2008 Opération Tibet.

Allez au travail, on a du pain sur la planche. Il faut organiser nôtre passage de frontière. Nous savons déjà qu’il nous faut deux permis, un pour Lhassa et un autre pour circuler dans la région.

Nous allons interroger les bonnes femmes de la réception , elles nous donnent le catalogue de leurs tours au Tibet. Chouette, un tour nous emmène jusqu’à Katmandou !!! Oups !!! 725  € par personne… rohhhh la bouffe n’est pas comprise !!! Quand même !!  Mais c’est possible de rejoindre le Népal par le Tibet, bonne nouvelle ! Reste plus qu’à négocier les prix au plus bas !! Nous avons droit comme réponse : « Fly… fly… !!! » Quoi fly, non pas fly, broum broum !!! Elle insiste : « no, no lhassa- Katmandou fly !!! » Nous insistons, voulant comprendre pourquoi sur le papier c’est possible de prendre la route mais pas pour de vrai !!! On lui demande si la frontière est fermée, elle répond : « no, no fly… fly !!! » Elle ne veut pas nous le dire que sa frontière est fermée !! Pourquoi ?? Un english qui était derrière vient à la rescousse et nous informe de la situation actuelle, visiblement la frontière est ouverte mais à la tête du client…ah… mouaihhh ! ( apparemment les autorités chinoises empêchent tous les touristes de traverser la frontière ) Bon, benh maintenant c’est simple, trois solutions :

La première, tenter le coup, donc payer 1500 € au risque de se faire refouler à la frontière… En conséquent,  prévoir de se retrouver avec un visa périmé , devoir prendre un avion lhassa/Katmandou, et finir par se mettre nôtre banquier à dos !!!

Deuxième solution, prendre directement un vol Chengdu/Katmandou pour 4OO€  par personne (après de lourdes recherches).

Troisième solution, se mettre dans la peau d’Alexandra David-Néel et se la jouer en clandestins déguisés en tibétains. Un peu risqué même si on sait que l’on peut compter sur le courageux et valeureux Sarkozy qui viendra sûrement nous délivrer des geôles chinoises…et avec un peu de chance on aura même le CD dédicacé de Carla !!! Ça se réfléchi…

Nous essayons d’apaiser nôtre déception, pas facile… tout ça est tellement ridicule, nous pouvons moyennant finance aller jusqu’à la frontière mais pour sortir du pays… c’est une autre histoire.

Nous faisons ce choix difficile, nous ne grimperons pas sur le toit du monde, nous ne découvrirons pas le pays du ciel, nous n’irons pas admirer les cimes enneigées de l’Everest, nous n‘irons pas saluer le peuple tibétain…  C’est bien trop nul à chier !!!

06/10/2008 – Réserve naturelle de Wolong – Chengdu.

La réserve naturelle de Wolong est pour Chengdu ce qu’est la muraille de Chine pour Pékin ou encore ce qu’est l’armée enterrée pour Xi’an. Incontournable ! Nous ne pouvions pas passer si près du Panda géant sans aller lui faire quelques papouilles, sans aller voir ce si sympathique animal, cette grosse peluche qui ne demande qu’à dormir et à manger du bambou, 20 kg par jour !!  Nous sommes gagas devant leurs ébats faits de glissades, de quelques escalades mal négociées, de caprices, rechignant à se lever pour aller rejoindre le tas de bambou qu’une employée vient de déposer. Paresseux, maladroits, ils sont trop mignons !!! On se surprendrait presque à faire des gazou-gazou aux plus petits ou à vouloir se blottir dans les bras de la maman. Il ne reste malheureusement que quelques centaines de Pandas géants en liberté. Nous ne pouvons qu’adresser un grand merci à toutes ces personnes qui consacrent leur vie à la sauvegarde de l’espèce et nous, continuer de changer nos habitudes.

Réserve de Walong en Chine

Réserve de Walong, Chengdu. Chine.

Lire les autres ROAD BOOK Tour d’Asie 2008-2009

À PROPOS : Nous avons eu la chance de réaliser ce fabuleux périple il y a plus de 10 ans. Nous sommes partis mon compagnon et moi durant une année sur les routes asiatiques sans savoir ce que le voyage allait faire de nous. Aujourd’hui, nous savons ! Des Bourgeons sur le Bitume n’aurait certainement pas éclot sans cette intense et déroutante parenthèse. Il était évident pour moi de partager cela avec vous tant cela fait parti de notre ADN.
Je ne fais qu’un copier/coller du blog que j’avais ouvert à cette occasion, sans rien changer même si des fois, je vous l’avoue, je préférerais partager ce périple avec les 10 années de recul que j’ai aujourd’hui mais ce ne serait pas la réalité. Pour le petit scoop, même si nous ne savons pas de quoi la vie est faite, nous prévoyons de remettre le couvert ! Nous sommes partis il y a 10 ans, le jour des 30 ans de Jérôme, nous partirons donc le jour de mes 40 ans ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :