Road Book Tour d’Asie 2008-2009 / part 4 / Le Transmongolien Irkoutsk – Ulan Bator

carte trajet transmongolien

26/08/2008 20H35 Transmongolien

Pour cette étape sur le Transmongolien, il n’était pas possible d’obtenir des billets en 3ème classe, sûrement à cause des passages de frontières.

La différence est bien là ! Déjà, il n’y a que des touristes. Plus de dortoir ! Nous serons 4 par compartiment. Et quelle propreté ! Il y a même du sent-bon dans les chiottes !!!

On pourrait s’y sentir beaucoup mieux… plus pratique pour communiquer, plus pratique pour ranger ses affaires, plus besoin de faire de la gymnastique pour se changer dans les pipi room, tout est nettoyé plusieurs fois par jour. Mais bizarrement on a du mal à s’y faire…

Avec nous, dans le compartiment : Lindsay, américaine qui vit en Allemagne pour son job. Barbara, Italienne, qui vient en Mongolie pour enseigner l’allemand, pendant 4 mois. A ma plus grande joie, elle parle parfaitement bien français, avec un petit accent adorable.

Quelques compartiments plus loin, nous rencontrons deux français, Isabelle et Cyril, accompagnés d’une joyeuse bande de finlandais. Pour Isabelle et Cyril, c’est 4 semaines sur les rails du Transsiberien de Moscou à Beijing. Un joli voyage de noces. Le courant passe très vite, Cyril me fait penser à nôtre pote Georgio le rigolo, alors je l’aime bien ( Georgio si tu lis ces lignes t’enflammes pas trop, tu sais bien qu’en réalité je t’aime pô !!! C’est un peu romancé, tu comprends, il faut que je me montre gentille !!).

Malgré nos petites réticences du début, notre crève, nous passons une super soirée internationale.

 

27/08/2008 Passage de la frontière russe. Naouchki

Nous arrivons à l’heure : 14h.  Le train s’arrête, les toilettes se ferment (normal, étant donné que tout se déverse sur la voie). Notre provodnista (hôtesse du wagon) nous donne les déclarations de biens, à remplir soigneusement.

Le train s’en va, en laissant juste les deux wagons acheminant les touristes, sans locomotive, dans une gare déserte et sinistre. Nous nous trouvons là, tels des naufragés du rails… Mais que se passe t’il ?

Rien ! L’attente commence… au bout de deux heures, les douaniers rappliquent, le stress augmente.

Ils ramassent les passeports, les déclarations, et s’en vont… Rien d’autre… Bon !?

Attendre, ne pas boire, ne pas manger, afin d’éviter l’envie pressante et attendre, fumer, beaucoup fumer… Se rassurer en se disant que personne dans le wagon n’a la tourista, ça se saurait !

2 heures plus tard, les voilà de retour, et en force. Ils sont peut être une dizaine, avec la gueule pas très douce, leurs treillis ne les arrangent pas… bouhhh…. On frémit.

Des compartiments sont démontés du sol au plafond, des sacs ouverts et fouillés. Quand vient notre tour, il prend sa lampe torche, regarde un petit coup dans le placard, un petit coup sous la banquette et ouste… tout ça pour ça !!! Ou peut être qu’on est impressionnants nous aussi ??!!!

Tour à tour, ils nous rendent les passeports, en ne manquant pas de nous regarder avec autorité. Surtout ne pas rire… pas si facile, il faut vraiment imaginer la scène. Et dès qu’ils ont quitté le wagon, regarder le joli petit tampon nous autorisant à sortir et sourire.

Malheureusement ils ne repartiront pas tous seuls. Parmi eux, nous voyons deux touristes, sacs sur le dos : leurs visas étaient périmés. Nous ne les reverrons plus ! Bye bye Transmongolien !

transmongolien

arrivée transmongolien ulan bator

28/08/2008 Arrivée du Transmongolien à Ulan Bator

Nous voici en Mongolie, le trajet en Transmongolien s’est fini de nuit, la première image de la Mongolie est une grande ville construite sous le modèle soviétique, austère.

Nous trouvons immédiatement une guest house, une bonne chose pour deux personnes, fatiguées et malades.

Une fois installés dans nôtre nouveau chez nous, bien couverts, nous nous lançons dans la recherche de nourriture. Objectif : trouver des Khaan suuz, bouchées de mouton cuites à la vapeur.

Le centre d’Ulan Bator est centralisé autour de la place Soukhebaatar et de la grande Peace avenue, il est donc très facile de se repérer et de trouver ce que l’on cherche. Nous trouvons aisément nos bouchées, pour la modique somme de 2000 T soit à peine un peu plus de 1 €. Je trouve ça bon, pas délicieux mais bon. Jérôme a un peu plus de mal, le mouton étant une viande très grasse et très forte en goût, nous nous retrouvons vite avec une sorte de soupe de gras. Il faudra bien t’y faire mon chéri, fini tes steaks hachés/ riz !!!

Panoramique Ulan Bator

ulan bator

30/08/2008 Ulan Bator

Nous allons mieux aujourd’hui, la bronchite est moins aigue, la tête moins lourde. Les tisanes au thym nous ont fait un bien fou.

Nous profitons de notre énergie retrouvée pour nous attaquer aux visas chinois et Dieu sait s’il en faut !

Premièrement, le billet d’entrée. Facile on veut bien y rentrer !!! Nous achetons donc deux billets de train  Oulan bator/ Beijing, comme prévu !!!

Deuxièmement, le billet de sortie… beenh voilà… ça se complique !!! On sait pas encore ! Enfin si on sait mais à mon avis ça risque de ne pas leur plaire !!! Sortir par le Tibet à pied… on va pas s’y risquer !! Solution : partir en Corée ! Je m’explique : Nous ne voulons pas partir en Corée et nous n’irons pas ! Mais nous avons acheter un vol en billet flexible que nous annulerons juste après qu’on ait obtenu le visa !!! Pas bien !!! Ouhh les coquins !!! Non, sans rire on n’a pas d’autre solution si on veut sortir de Chine par la voie terrestre. Cette histoire nous coûtera quand même 100 $ pour les frais d’annulation des  billets d’avion, plus le prix des visas, 30 $ chacun, soit au total 110 € et une avance de 524 € pour les billets pour Séoul. Alors ça, c’est pour le deuxièmement.

Troisièmement, une réservation des 3 premières nuits d’hôtels sur la ville d’arrivée soit Beijing.

Et quatrièmement, des extraits de comptes !!!

Pas si simple tout ça !!! Heureusement nous sommes en forme aujourd’hui !!! Et on a très envie de bouger d’Oulan Bator, mais d’abord visa !!

 

31/08/2008 Black Market Ulan Bator

Le marché d’Ulan Bator : « J’adore les marchés ! ». Mais quel marché… un petit défi pour touristes aguerris !!

On nous en avait parlé… des histoires de pickpockets assez musclés. Mais nous nous décidons, en ce beau et ensoleillé dimanche.

Le marché est à quelques 3 km du centre, nous arrêtons une voiture, négocions le prix, 2500 tögrög et route. Un monde fou déjà sur la route, nous mettrons 1 heure avant d’arriver à l’entrée !

A l’intérieur, une fourmilière géante ! En touche-touche, nous essayons de nous enfoncer dans le marché, nous sommes tantôt avalés par la marée humaine tantôt éjectés à quelques mètres de l’endroit voulu !! On stresse, l’objectif : garder la main de Jérôme, ne pas se perdre !! Nous essayons tout de même de jeter un œil, sur les étals des produits chinois de mauvaise qualité, jouets, vêtements, bijoux, moteurs, pomme de douche, vaisselles, PQ, panneaux solaires, un grand bric à brac.

Mis à part quelques meubles mongols, pas d’artisanat, tout est chinois !!! Petite déception ! Après trois quart d’heure d’efforts, c’en est trop et nous partons, contents d’avoir gardé toutes nos affaires. A la sortie, un troupeau de chauffeurs de taxi plus ou moins légaux nous courent après et là c’est rigolo !!!

Le premier gars veut nous faire rentrer dans sa voiture, on insiste pour connaitre le prix !! Il finit par nous noter sur le pare prise de sa voiture poussiéreuse, 15 000 Tg chacun. L’arnaque ! It’s a rip-off !!

Nous éclatons de rire et le remercions d’un geste de la main. Ils sont une dizaine autour, chacun tente sa chance !!! Je crois qu’’ils pensent qu’ils vont faire affaire. Moi je pense qu’on va faire affaire mais à max 3000 Tg. Les prix baissent, 25 000 Tg pour les deux, ohhh mais quelle affaire !!! Thank you, good bye !!

Oh joli effort, 10 000 Tg pour les deux : « Ohhh it’s good… but not for us !!! Maybe tomorrow… bye bye »

Nous marchons un peu plus loin, le gars nous rattrape « tree thousand » et nous grimpons dans sa voiture. De son bad-english il nous explique qu’il y a beaucoup de monde parce que c’est la rentrée des classes. Nous comprenons mieux, on a bien choisi notre jour quoi !!! Nous sommes lessivés !!!

ulan bator marché ulan bator market

 

01/09/2008 Ulan Bator

Bonne nouvelle !!! Nous avons passé notre oral : Reçus !!! On a les visas, le voyage continue !!!!!

Nous sommes pecs !!! On les a !!! 1 h 30 de file d’attente, on arrive au guichet, on lui donne les papiers, il les regarde soigneusement, nous demande :

« -What do you do in Mongolia ?

– Tourism. »

Et voila, les doigts dans le nez !!!

Nous rentrons annoncer la nouvelle à Fred, un français avec qui on a décidé de partir. Ça y est c’est décidé, demain, on part dans le désert de Gobi !!! Il ne nous reste plus qu’à trouver 2 ou 3 personnes pour boucler le van !!!

ulan bator visa

 

Lire les autres ROAD BOOK Tour d’Asie 2008-2009

À PROPOS : Nous avons eu la chance de réaliser ce fabuleux périple il y a plus de 10 ans. Nous sommes partis mon compagnon et moi durant une année sur les routes asiatiques sans savoir ce que le voyage allait faire de nous. Aujourd’hui, nous savons ! Des Bourgeons sur le Bitume n’aurait certainement pas éclot sans cette intense et déroutante parenthèse. Il était évident pour moi de partager cela avec vous tant cela fait parti de notre ADN.
Je ne fais qu’un copier/coller du blog que j’avais ouvert à cette occasion, sans rien changer même si des fois, je vous l’avoue, je préférerais partager ce périple avec les 10 années de recul que j’ai aujourd’hui mais ce ne serait pas la réalité. Pour le petit scoop, même si nous ne savons pas de quoi la vie est faite, nous prévoyons de remettre le couvert ! Nous sommes partis il y a 10 ans, le jour des 30 ans de Jérôme, nous partirons donc le jour de mes 40 ans ! 
 

Comments

  1. Toujours un plaisir de lire les romans de votre beau voyage ! Les photos et le récit du marché de Ulan Bator me rappellent encore une fois le Kirghizistan que j’avais tant aimé. Et je note votre super astuce d’achat de billets flexibles pour obtenir le visa, ça pourrait servir … 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :