Road Book Tour d’Asie 2008-2009 / part 11 / Tour des Annapurnas – Népal.

Le 13/11/2008. Pokhara. Alt 830m. Besishahar. Alt 820m. Besishahar- Khudi. 7km. Alt 790m. 2 heures de marche.

 

Nôtre trajet commence bien !!! Le réveil a sûrement dû sonner… Peut être, peut-être pas ! Toujours est-il que ce n’est pas le réveil qui nous a sorti du lit mais le cocorico de ce con de coq qui nous fait chier depuis une semaine !!! A 6h30 !! L’heure où le bus part de Pokhara !!! C’est fichu !!! 600 roupies en l’air !! Et un joli faux départ !!! C’est donc la panique qui nous envahit et fait de nous des êtres maladroits !!! Qu’est-ce qu’on fait ? Go, on verra bien !! On se prépare en express, en faisant nôtre possible pour ne pas oublier tel ou tel truc dans la panique !!! Nôtre situation fait bien rire Ama !!! Elle n’a pas tort, il n’y a rien de grave !!! Un petit bisou, un « à bientôt » et let’s go !!! Arrivés à la gare routière c’est encore la panique, on court, on demande : « Besishahar ? Besishahar ?? » On a de la chance il y en a un qui part dans une demie heure, juste le temps pour nous de nous remettre de nos émotions !!

Mais qu’est-ce qu’il est lent ce bus !!! Arrêt toutes les vingt minutes !!! Ça monte, ça descend, un vrai ballet !!! Ça piaille, ça gueule, ça rigole, ça bouffe, ça dort, ça crache et ça klaxonne !!! Nous avons même droit à un carton rempli de grippe aviaire !! Nous mettons cinq heures pour rejoindre Besishahar qui est à tout juste 120 kilomètres de Pokhara !!

Nous attaquons nos premiers kilomètres de marche à 14h30.

Nôtre foulée est hésitante. A droite, à gauche ?? Rien est indiqué !! On nous indique : « Straight on !!! » Bon benh straight on alors !! Le sentier est rude, enfin la piste est dégueu. De vieux Tata nous crachent leur fumée à la gueule décollant au passage quelques nuages de poussière pour nôtre plus grand plaisir !! Mummhhh c’est sympa les Annapurnas !!! Quel bouffée d’oxygène !!! L’air pur de la montagne !!!

Jérôme m’éclate !!! Toujours aussi têtu !!! Il s’est mis dans la tête de faire le trek en claquettes !!! Pas de belles claquettes de trekkeurs qui tiennent bien aux pieds avec de belles semelles en caoutchouc, non non, lui ce sont de belles claquettes en polystyrène avec une belle semelle sans adhérence, bien lisse !! Il en chie, emporté par les 20 kg qu’il a sur le dos, il trébuche, glisse, je lui dis : « Met tes basquets !!! » Il est têtu !!! Il me dit : « Comment ils font les porteurs ??

– Mais t’es pas un porteur !!! La différence c’est qu’ils n’ont pas le choix, ils n’ont pas de super chaussures North Face !!! »

Après quelques traversées glissantes de rivières, d’une foulée décidée, nous arrivons à la petite bourgade de Khudi. Ça sera tout pour aujourd’hui !!

Nous trouvons une petite lodge déserte. Nous nous retrouvons donc pour nôtre première nuit avec une maison privée pour 100 roupies soit 1 € !! Elle est pas belle la vie ??

 

Trekking autour de l'Annapurna.

Sur les ponts des Annapurnas

Fin de journée à Khudi, Annapurna area.

14/11/2008. Khudi-Ghermu. 15km. Alt 1130m. 5h30 de marche.

Le départ de la journée est donné à 7h30. La vie appartient aux gens qui se lèvent tôt !! Je retire mes mots d’hier, Jérôme s’est décidé à mettre ses basquets !! Il continue quand même à dire qu’il passera le Thorung La Pass en claquettes !!! J’ai beau lui expliquer qu’à 5416m d’altitude il fait très froid, qu’il est fort probable qu’il y ait des passages verglacés, peut-être même de la neige, que techniquement pour lui, ce n’est pas possible, rien n’y fait !!! Quelle innocence à 30 ans !!! Rêvons, rêveur !!!! Besishahar est loin derrière nous, à mesure que nous avançons le sentier devient de plus en plus sympathique !! Le paysage de plus en plus sauvage !!! Si on évite de regarder les bouteilles de plastiques, les déchets qui parsèment les alentours du sentier !!! C’est de nôtre faute tout ça ??? Trekkeurs = pollueurs ??? …

Juste devant nous, les géants, l’Himalchuli, Ngadi Chuli, le Manaslu II, des plus de 7000 m quand même !!! Etourdissant !! Nous longeons la belle et tumultueuse Marsyangdi Khola, enfant des glaciers. J’aime me perdre dans ses eaux vertes, dans son insolence, me laisser envoûter par son flot, son concerto. Pas trop le temps de flâner, anticiper le pas, se concentrer pour éviter la chute !!! La redoutable chute !! L’achèvement ! L’échec ! Il fait chaud sous les tropiques, nous suons à grosses gouttes ! Nos corps se lavent, se décrassent, se déshydratent ! La gourde devient précieuse, indispensable !! L’eau nous rappelle à elle, nectar de la vie !! Que c’est bon !!!

Je suis en tête de ligne, dans un pierrier. Je guette mon pas, quelque chose m’interpelle ! Je m’arrête. Benh on dirait un crabe… un crabe ??? Un crabe !!! Benh qu’est-ce que tu fais là toi ??? Tu t’es perdu ??? T’es dans l’himalaya ici, c’est pas un endroit pour toi !! T’es un rebelle ?? Un avant-gardiste ??? Un crabe montagnard !!! Ça alors !!! Il fait peut être un tour d’Asie lui aussi !!! T’as pas de sac à dos ???… Jérôme me sort de mes rêveries. « C’est un crabe de l’himalaya patate !!! » Benh qu’est-ce que tu racontes ??? Il n’y a pas de crabes en montagne !!! Benhhh si, la preuve !! Effectivement j’ai un crabe devant les yeux… il se passe des choses bizarres ici… on va peut être voir le Yéti alors, ce n’est peut être pas qu’une fable pour envoyer les enfants au lit!! Hummm il parait qu’il déchiquette ses proies… Muuhhhmmm on va peut être accélérer le pas non ??

 

A 11h, nous arrivons à Bahundanda. 1310m d’altitude. Nous avalons une plâtrée de riz, le temps à nos tee-shirts de sécher. Et c’est reparti !! Le chemin descend à pic !! Dur pour le moral !! Une impression d’inutilité !!! Monter pour redescendre !! On n’est pas arrivé à ce train là !!

Je suis toujours en première position !!! Le soleil tape fort sur el camino !! Je suis perdue dans mes rêveries quand cette fois-ci c’est un bruissement qui m’interpelle !! Je baisse les yeux sur la bordure du sentier. « Putain de meeeeerrrrrrrrdeeeeeeeee !!!!! Aahhhhhhh !!!!! RRRRRAAAHHHHH !! » Je gueule, m’affole, trépigne, gueule, n’en fini pas de gueuler !!! Jérôme me tient par la sangle du sac !!! Il croit que je vais me jeter dans le ravin !! « Lâche moi, lâche moi !!! Tu le vois, tu le vois ???

– C’est bon il est parti. Il a du avoir aussi peur que toi !!! »

Confrontée à ma phobie, les serpents !!! Mais si près… je l’ai échappé belle !! Il était énorme, orangé et noir !! Une sale bête, un monstre !!! Je n’arrive pas à m’en remettre, mon cœur palpite à 200 !! Je tremble !! Je ne m’y attendais pas !!! Je me demande si j’ai déjà eu une si grande frousse dans ma vie !!! Jérôme aussi est dans tous ses états, pas à cause du serpent mais à cause de moi !!! « Je t’avais dit que c’était une phobie !!! » La reprise est très difficile, je sursaute au moindre bruit, mon pas est plus qu’hésitant !!! Je suis ridicule mais c’est incontrôlable !!! Je frise la farce quand ce sont deux écoliers qui me font pousser un cri d’effroi !!! Si je pouvais me téléporter dans un lieu sûr !!! Si je pouvais me faire rapatrier en hélico !!! Si je pouvais voler… Mais pas le choix, je suis en pleine jungle et il faut avancer !!! Alors j’avance, lentement, avec maladresse, je scrute, gardienne de mes pieds !!! Nous croisons un groupe de trois israéliens avec leur porteur !! Ils ont l’air de ne pas être heureux ces trois là !! Je dirais même qu’ils sont assez désagréables !!! Leur porteur est tout le contraire !! Il est souriant, il nous demande où nous comptons nous arrêter aujourd’hui. « Maybe Jallad ». Il nous conseille de nous arrêter avant, que la route est longue et difficile, qu’il ne faut pas brûler les étapes. Lui va à Jallad, contre son gré !! Il n’est que porteur, employé à la limite d’être un esclave !! Les israéliens avec leurs mini-sacs sur le dos ont décidé de faire le tour top chrono !! Alors, porteur : subi et tais toi !!! On ne te demande pas ton avis !! Même si tu as fait le tour des dizaines de fois, même si tu es un enfant du pays, nous on sait mieux que toi !!! Nous, en tout cas, nous écoutons son conseil et nous arrêtons donc au prochain village, Ghermu. Nous avons fait 15km, bien assez pour une première journée !! Bien assez pour nos petits corps tout flasque !!!

Les paysages superbes du massif de l'Annapurna.

Trekking dans le massif de l'Annapurna

Paysage de rizières, massif de l'Annapurna.

Le 15/11/2008. Ghermu-Tal. 12 km. Alt 1700m. 6h30 de marche.

Je ne sais pas si c’est l’omelette de ce matin, la superbe vue au réveil ou les chapatis au fromage de yack mais nous sommes dans une forme olympique !! Nous courons presque sur le sentier pourtant bien caillouteux. Glissons, grimpons dans les ruisseaux, volons dans nos nouveaux corps d’athlètes !! Nous avons des muscles !!! Juste un passage dans un éboulis nous fait ralentir, le chemin est impraticable !!! Des locaux sont déjà au travail, ils déblaient à mains nues !!! Ils nous indiquent de passer au dessus, dans la jungle. Nous jouons donc aux explorateurs, je m’imagine dans la peau de Maurice Herzog foulant ces terres il y a plus d’une cinquantaine d’années !! L’environnement à dû bien changer !!!

Un agréable réveil dans le massif de l'Annapurna.

 

Où alors ce sont les caravanes de mules transportant les vivres nécessaires à la vie en altitude qui nous ralentissent. Jérôme après avoir endossé le rôle de porteur se transforme alors en apprenti muletier, les fait déguerpir et nous fraye un passage à quelques centimètres du ravin !! Une fois les obstacles passés nous pouvons reprendre nôtre vive allure. Mon enthousiasme bat son plein, je salue tout le monde sur nôtre passage, envie d’embrasser le monde !!! Même les poules ont droit à quelques civilités !! Après le déjeuner je me traîne, lestée d’un poids supplémentaire !! L’impression d’être un cachalot sur pattes !!! Pourquoi pas, il y a bien des crabes dans l’Himalaya !!! Pourquoi pas des cachalots montagnards !!! Jérôme, lui, c’est pas mieux. Crampes d’estomac, envies pressantes et odorantes !!! Nôtre vitalité s’est fait la malle !! Surtout quand on doit une nouvelle fois descendre !! A chaque traversée de rivières c’est la même histoire !! Et ça descend et ça remonte !! Et il y en a quelques unes des traversées !!! Toute la journée, la même rythmique, monter, descendre, monter, descendre… Nous dégoulinons, l’eau que nous avalons goulûment est de suite évacuée, laissant nos tee-shirts trempés et assaisonnés. Je regarde Jérôme avancer sans réfléchir, porté par ce désir fou de passer ce col en claquettes !!! Il est méconnaissable, lui d’ordinaire si sportif… Nous nous traînons ainsi toute l’après-midi dans la vallée fertile, serpentant le long de la Marsyangdi. Les pauses s’imposent par les envies pressantes de Jérôme !! Il est vraiment chiasseux !!! Nous nous croyons arrivés quand un énorme mur rocheux se dresse devant nous !!! Tal se trouve visiblement juste derrière !!! La Marsyangdi le descend, nous, nous le montons !!! Nous avons eu beaucoup de peine à le franchir, après 6 heures de marche c’est comme un coup de massue !!! Mais le jeu en vaut la chandelle !!! Un espace aéré et plat, au milieu, Tal s’étend tout en longueur. Des galets blancs, la couleur menthe glaciale de la rivière qui s’est largement élargie. Le vent aussi devient glacial, on se rapproche… Les glaciers ne sont plus très loin !!! Chut, on arrive !!!

Cascades dans les Annapurnas.

Éviter les mules sur les sentiers du massif de l'Annapurna.

L'eau glaciale de l'Himalaya.

Les porteurs de l'Himalaya.
Les porteurs, véritables héros de l’Himalaya.

Les sherpas de l'Himalaya.

Le 16/11/2008. Tal-Timang. 13 km. Alt 2600m. 5h de marche.

Dés le réveil je le sais !!! Ça va être une dure journée !!! Quand je me dis qu’on fait ça pour le plaisir… On paie pour en chier !!! J’ai la désagréable sensation d’être un gros chamallow blanc à moitié fondu que essaie de se décoller à chaque pas. J’ai mal aux jambes mais c’est surtout le manque d’énergie !!! Un gros chamallow blanc, fade, sans goût, vieilli par le temps !!! Tous les prétextes sont bons pour une petite pause : « Pipi » « Attends j’fais une photo » « J’ai soif » « J’ai faim » « pause caca ». Il me faut quand même deux bonnes heures avant de sortir de mon état léthargique.

Nous sommes toujours dans la même vallée formée d’une étroite gorge profonde et largement encaissée. Nous ne voyons qu’elle !! Nous frôlons les géants mais nous ne les voyons pas. Nous ne faisons que les sentir, quand ce petit vent glacial se glisse sous nos coupe-vents !!! Nous sommes deux petites fourmis se hissant de cailloux en cailloux !!! D’ailleurs ils ont bien failli nous écraser ceux-là… Je m’arrête, j’entends un bruit, je lève la tête, Jérôme se fout de ma gueule !!! « Les serpents ne tombent pas du ciel ma chérie !!! » Je lui réponds : « Bouge, cours… chute de pierres !!! » On l’a échappé belle, juste où nous étions !!! Pas le temps de reprendre nos esprits, de nouveau un bruit : « Cours !!! » Putain ça craint par là !!!! Bon n’exagérons rien, ce ne sont pas des rochers qui nous sont tombés dessus !! Mais pour des fourmis…ça a eu le mérite de finir de me réveiller !! Du coup, quand on voit les premières maisons de Bagarchap, l’objectif de la matinée, je m’exclame : « Déjà !!! »

En ligne de mire, l’Annapurna II (7937m) et le Lamjung himal (6983m), des adolescents mais balaises quand même !!! Après manger, c’est au tour de Jérôme de ramer un peu !!! Ce qu’il y a de bien dans nôtre couple c’est qu’on n’est pas du tout en adéquation !!! Quand un est fatigué, l’autre est en pleine forme et vice versa !!! Dans la vie ordinaire ça pourrait poser quelques problèmes mais ici nous y trouvons nôtre équilibre !! Quand l’un va mal, l’autre l’encourage !!! Quand l’un va bien, l’autre se repose sur lui et ainsi de suite !!!

A la sortie de Bagarchap, nous rencontrons Kasi. Il travaille pour l’ACAP ( Annapurna Conservation Area Project ) à Manang !!!! Il nous informe que le sentier de Latamarang est fermé, glissement de terrain. Nous devons passer par la crête !!! Ça nous arrange pas tout ça !!! Kasi fait la route avec nous, ralentissant sa cadence !!! Ça grimpe, j’ai du mal à parler et pourtant j’ai tant de questions à lui poser sur son boulot !!! A bout de souffle, je me lance : « Good job ??? » Ma question le laisse perplexe, il réfléchit… et finit par me dire oui d’un ton pas très convainquant !!! « ah ? Why ? » Visiblement je suis indiscrète !!! Il nous dit que maintenant nous sommes sur la bonne route, que nous n’avons qu’à suivre le chemin et qu’on se voit à Manang. Ok Kasi, see you !!! En à peine une minute on ne le voit plus, il grimpe comme un léopard la piste rude et caillouteuse !! Bye bye Kasi !!! Nous nous retrouvons comme deux petits léopardeaux en manque d’expérience devant cette crête !!! 400 m de dénivelé en une heure !! Nous marquons une pause à chaque lacet !!! Un groupe d’américains nous rejoint armés de leur équipement high-tech !!! Ils sont une dizaine en rang d’oignons… nous sommes en train de fumer une clope quand l’armada nous dépasse !! Ils doivent bien rire en nous voyant, nos turbans dans nos cheveux, nos tee-shirts en coton pleins de sel, nos sacs à dos mal répartis, nôtre clope au bec !!! Ils avancent lentement, aidés de leurs bâtons ultra légers, s’hydratant au même rythme à l’aide de leur « camel bag » (réserve d’eau reliée à la bouche par un petit tuyau) accroché à leurs sacs de 10 kg !! Ils sont beaux, en force !!! Nôtre clope finie, nous repartons et les redoublons en une petite dizaine de minutes !!! On se passe et se repasse devant toute l’après-midi !!! Mais nous ne marchons pas de la même manière !!! Eux marchent lentement mais en continue, nous rapidement, mais pause à chaque lacet !!! Qu’est- ce-qu’ils sont lents !!!! Nous arrivons à un « Tea shop » au beau milieu de rien !!! Epuisés, lessivés, balayés !!!! Nous ne pouvons plus mettre un pied devant l’autre sans avoir l’impression que nos muscles vont se déchirer !!! D’ailleurs j’en ai découvert un nouveau !!! Celui qui longe le tibia !!! Moi qui pensais que je n’avais que de l’os et de la peau à cet endroit là !!!

Il y a un petit gosse crasseux qui me regarde timidement, il est trop chou, j’ai envie de lui faire des papouilles !!! Mais dès que j’avance mes mains blanches vers ses petites joues rosées, il s’échappe et réapparait quand le danger lui semble passé. Il doit peut-être avoir deux ou trois ans mais sa peau vieillie prête à confusion, abimée par le froid, tannée par le soleil !! La jeune de la tea shop m’apprend son petit nom, Cima. Encore un !! Visiblement j’adore ce prénom !!! Je lui demande si c’est le sien, ça la fait rire !! Elle me montre une tente faite de bâches, à quelques mètres de là !!! Quoi ??? Il habite là ??? Pitchoun… je comprends bien pourquoi des crevasses inondent ton si joli visage…

Les enfants de l'Himalayas.

 

L’endroit nous plait, nous sommes crevés !!! Nous demandons l’hospitalité !!! Cool ils ont une chambre pour nous !!! Ils avaient pensé aux non sportifs comme nous, incapables de franchir cette crête en une seule fois !!! La jeune veut faire le ménage. Je l’arrête et lui dit qu’on ne fait pas le ménage au paradis !!! La chambre est royale, aération naturelle ou défaut d’isolation, nous avons l’impression de dormir à ciel ouvert !!! A 2600m il commence à faire froid, très froid !!! Sur la carte de la tea shop, Chang 50rps !!! Depuis le temps que je voulais essayer !!! La Chang est une bière locale faite à base de millet. Jérôme me suit !! Nous sommes en train de siroter nôtre petite Chang qui nous monte vite à la tête quand la vieille folle revient de sa lessive. Elle crie partout, enfin émet des sons gutturaux, elle jette des cailloux sur les poules, tous ses gestes sont brefs et violents !!! Elle ne nous a pas encore vu, tant mieux !!! Pas envie de me prendre des cailloux sur la trogne !!! Je suis trop bête !!! Je l’ai prise pour une folle !!! Elle est sourde et muette !!! Quelle conne que je suis !!! Elle nous a vu, elle ne nous jette pas des cailloux, elle nous jette des sourires mettant à découvert sa dentition quasi inexistante !!! Elle est trop belle !!

Un nouveau groupe arrive. Trois jeunes népalais s’installent à côté de nous, se sont «  Les Birds », armés de leurs jumelles, ils font le tour des Annapurnas afin de pouvoir observer les oiseaux. Un me prête sa paire de jumelles. Quel spectacle, j’ai l’impression de pouvoir caresser les géants qui gravitent autour de nous !!! Je cherche le yéti, le long des crêtes, sur les glaciers… Rien !! Ce sera pour plus tard !!! Visiblement il est assez atypique de voir des touristes dormir dans une tea shop et siroter de la Chang, ça les fait rire !!! Nous en sommes à la deuxième et je suis déjà bien guillerette !! Je leur déblatère tout un tas de conneries dans mon anglais plus que médiocre !!! On rigole bien !!! Ils voudraient rester avec nous mais ils ont un groupe qui les attend en haut de la crête. « Ok, on se voit plus tard !! » C’est au tour de la vieille de nous rejoindre, je lui dis de s’asseoir à côté de moi. De ses grands gestes elle m’adresse son refus et s’assoit à côté de Jérôme !!! T’as bien raison, c’est vrai qu’il est séduisant avec son turban dans les cheveux !! On se parle tous les trois un moment à l’aide de nos mains, des expressions du visage, un langage corporel mais efficace !! Visiblement elle n’aime pas les poules, mais elle aime le nez et la barbe de Jérôme !! Elle me prend les mains, elle les regarde minutieusement les yeux ronds comme des billes. Et oui elles sont blanches, douces, intactes !!! Les tiennes sont vieilles, abimées, crevassées mais tellement plus jolies !!! Tu as la vie dans tes mains, les miennes ne connaissent rien !!! Même les mains de Cima en connaissent plus que moi !!! Ne les cache pas ma vieille !!! Elles sont tellement plus belles !!! Un excès d’amour m’envahit !!! Envie d’embrasser le monde !!! Comme dirait Brel : « Quand on n’a que l’amour, à s’offrir en partage…quand on n’a que l’amour, à offrir en prière, pour les maux de la terre en simple troubadour… »

Je resterais des jours ici, il y a tellement de choses à apprendre !!!!

 

Tea house dans le massif des Annapurnas.

Une si jolie rencontre dans l'Himalayas.

Trek des Annapurnas.

Le 17/11/2008. Timang-Bhratang. 16Km. Alt 2800m. 5h de marche.

Nous n’avons presque pas dormi !!! Ça caille sec !!! En pleine nuit 5°, qu’est-ce que ça va être là haut !!! Au petit déjeuner : omelette et chapatis !! Des protéines, il faut les prendre où elles se trouvent !!! Pas de viande en montagne, avec un peu de chance on peut trouver un morceau de yack séché mais les asticots, non merci !!! Nous quittons ce lieu avec nostalgie, nous serions bien restés un peu plus mais l’hiver approche, nous devons passer le Thorung La pass avant qu’il ne soit pris par la neige !!! Et j’ai envie d’arriver à Manang, pouvoir donner des nouvelles à nos mamans !! Je les imagine, mortes d’inquiétude, imaginant le pire, c’est des mamans !! La route est facile ce matin, je ne sais pas si ce sont nos muscles qui commencent à se roder ou si réellement la route est plus facile !! Toujours est-il qu’on commence à apprécier !! Le paysage également a changé !! En allant faire un petit popo, je tombe nez à nez avec un gland, je lève la tête (pas facile l’histoire), un chêne  !!!! « Ehhh Jérôme ça te dit une fricassée de cèpes ??? » Je cherche un peu, soulève les feuilles… rien !! Tant pis ce sera riz au œufs !! Pourquoi changer les habitudes ???!!

Les ponts de l'Himalaya.Sur la route de Bhratang.

 

Arrivés à Chame, surprise !!! Un Cyber Café !!! « Wouahhh maman j’arrive !! » Bon… benh ça va être en express les nouvelles : 10 rps la minute !!! C’est complètement hallucinant quand même !! Nous sommes au milieu des montagnes, la vie y est rude !!! Tout est fait à l’ancienne !! Cuisine au bois, douche et lessive à l’eau de la rivière, moyens de locomotion, la mule ou les pieds !!! Chaque extra : Soda, bière, gâteau, vêtements occidentaux, poste radio, télévision… a été porté à la sueur d’un front !! Les porteurs !! Se sont eux les héros de l’Himalaya !! Ce sont eux qui ont grimpé, chargé de cet ordinateur qui me permet de rassurer nos mamans !!! Alors, certes c’est plus cher qu’à Pokhara !! Mais en réalité c’est bien mal payé !!! Il faut les voir, chargés de 50 voir 70 kilos, en claquettes, suant tout ce qu’ils ont !!! Il y en a de tous les âges !!! Des jeunes, très jeunes, peut être une quinzaine d’années !!! Des vieux, très vieux !! Difficile de leur donner un âge, mais quand on les voit avec leurs petits corps squelettiques, des jambes pas plus grosses que des battes de base-ball… On a juste envie d’une chose, vider son porte monnaie et lui dire : « Arrête papy, tu en as assez fait !!! » Malheureusement nous sommes bien impuissants, nôtre porte monnaie est bien maigre face à tant de précarité !!! Et puis, le pire, c’est qu’on ne nous demande rien !!! On ne nous demande surtout pas la pitié !! C’est leur culture, leur mode de vie. Nous nous devons juste de les respecter !! Ce sont vraiment des héros ces gens !!!

Dans l’après midi, je commence à ressentir la baisse de pression, le manque d’oxygène. J’ai mal à la tête, mes doigts gonflent, je m’essouffle sans rien faire !! Nôtre progression est lente, nous essayons de gérer nos efforts !! Je commence à comprendre tous ces gens qui marchent à deux à l’heure !! C’est lent mais efficace !!! Nous buvons de plus en plus, les tablettes de micropures descendent à vue d’œil !! Nous en sommes à trois litres chacun par jour !!! La transpiration ne suffit plus à évacuer autant d’eau, nous pissons toutes les 10 minutes !!! Nous décrassons les machines mais que c’est bon !!!

Dans l’après midi, nous entrons dans une pinède. Quel régal, nôtre nerf olfactif est en émoi !! En fermant les yeux, on se croirait presque dans les landes !! Il manquerait plus que le bikini, la wax, la planche et les chouchous !!! Les milliers d’épines au sol nous donnent l’impression de marcher sur une moquette !! Le tapis rouge est déballé pour nous accueillir l’espace d’une nuit à Bhratang ! Quelle belle étape une nouvelle fois derrière nous !!

Les Pins de l'Himalaya.Arrivée à Bhratang, Tour des Annapurnas.

Le 18/11/2008. Bhratang-Humde. 19Km. Alt 3300m. 5h30 de marche.

Le réveil est horrible en ce qui me concerne. Je suis mais je suis dans un état de fatigue extrême !! Mais toujours le même mot : avancer !! Passer ce col, ce … de col !!! Et aujourd’hui est un grand jour, nous allons passer nôtre premier palier : 3000m !!! La reprise est vraiment difficile, je n’arrive pas à trouver mon souffle !! Il fait froid, trop froid !!! On paye pour en chier autant ??? Qu’est-ce qu’on peut être con quand on est jeune !!! Des plaques de gel ralentissent nôtre progression, j’en ai évitée une de justesse !! La chute, l’angoisse !!! Une foulure, un rapatriement, le cauchemar !!! Ne pas compromettre nôtre défi !!! On se trouve peut être con mais on veut au moins l’être jusqu’au bout !!! «  Petites étoiles ayez pitié de nous… donnez nous les muscles, donnez nous le souffle nécessaire à nôtre entreprise. Merci. » Nous longeons une immense paroi rocheuse érodée par les glaces, ça ressemble à une immense vague de pierre, c’est somptueux.

 

Toujours des pins, ils deviennent de plus en plus petits, on se croirait  maintenant du côté de Collioure. Nos dernières vacances sur la côte catalane nous paraissent bien lointaines… Bien loin des chambres d’hôtes tout confort, bien loin de nos ballades en Pajero, bien loin des sodas sur les plages sophistiquées de Collioure… Bien loin de l’hiver tempéré !!! Bien trop loin de tout ça !!! Aujourd’hui c’est pas encore l’hiver ici mais qu’est-ce que ça pèle !!!! C’est pas des sodas mais des litres d’eau ! C’est pas nôtre pajero mais nos jambes ! Nôtre toit une planche de bois, un petit matelas à l’abris du vent et nôtre précieux duvet !!!  Nous avons dépassé les 3000m, on trinque à l’aide de nos gourdes !! Bravo les loulous !! Devant nous, l’assaut final !!! Une bonne montée comme on les aime !!! Progressive mais longue, épreuve d’endurance !!! Les jambes ne nous font plus souffrir, il n’y a que le souffle à gérer !! Au sommet quel régal !!! Nous pouvons voir tout le chemin de la journée !! Derrière nous la Paungda Danda, la paroi rocheuse, devant nous la vallée d’Humde. C’est magnifique !!

A nos pieds, la forêt de pinèdes bien verte. Au loin, Humde encerclé de montagnes de calcaire érodées par le temps. En dernier plan, les cimes enneigées !!! Un beau tableau  !! La descente dans la pinède est un vrai plaisir !!! On se surprendrait presque à trottiner en chantant ; « Promenons nous dans les bois, pendant que le yéti n’y est pas, si le yeti y était il nous démembrerait, mais comme il n’y est pas il nous bouffera pas !!!! »  Ahhhh  ahhhh !!!!

 

Après nos 19km, nous arrivons à Humde et trouvons une magnifique lodge !!! Les influences tibétaines se font sentir autant dans la construction des maisons à toit plat que dans les traits des habitants. La terre est plus aride alors cette petite lodge est un brin de folie au milieu des ocres de la terre. Violette et parme !! Une multitude de pots de fleurs desséchées l’entoure. Des nappes et tissus colorés en laine de yack l’habillent. Un petit arc-en-ciel est né ici !! Nous avons marché toute la matinée d’un pète !!! Mon estomac crie famine !!! Après manger, je tombe de sommeil !!! Jérôme veut aller se balader… Vas y je t’en prie… moi…

Il me laisse dans les bras de Morphée. Quand il revient je suis à peine réveillée, il est tout content, fier de lui !! Il me dit qu’il a vu la grotte du Yéti, il me montre la photo, un énorme trou dans la roche !!!

« -T’es rentré ??

– T’es pas folle pas envie de me faire déchiqueter !!! J’ai pris une photo et j’ai déguerpi !!! »

Le Yéti n’est pas loin !!!! Brouuuuu….

 

 

Lire les autres ROAD BOOK Tour d’Asie 2008-2009

À PROPOS : Nous avons eu la chance de réaliser ce fabuleux périple il y a plus de 10 ans. Nous sommes partis mon compagnon et moi durant une année sur les routes asiatiques sans savoir ce que le voyage allait faire de nous. Aujourd’hui, nous savons ! Des Bourgeons sur le Bitume n’aurait certainement pas éclot sans cette intense et déroutante parenthèse. Il était évident pour moi de partager cela avec vous tant cela fait parti de notre ADN.
Je ne fais qu’un copier/coller du blog que j’avais ouvert à cette occasion, sans rien changer même si des fois, je vous l’avoue, je préférerais partager ce périple avec les 10 années de recul que j’ai aujourd’hui mais ce ne serait pas la réalité. Pour le petit scoop, même si nous ne savons pas de quoi la vie est faite, nous prévoyons de remettre le couvert ! Nous sommes partis il y a 10 ans, le jour des 30 ans de Jérôme, nous partirons donc le jour de mes 40 ans ! 

Comments

  1. ma chérie je continue le voyage avec toi et toujours autant de plaisir certes c’est pas l’effort qui me fait perdre de l’eau mais les larmes de bonheur de voir à quel point tu es une belle personne – quelle belle idée de nous faire partager l’opération « plantez des arbres » – notre petite Garance sera tellement heureuse de lire ton journal de bord dans quelques années – merci mon petit bout de moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :