Road Book Tour d’Asie 2008-2009 / part 1 / France – Moscou

14/08/2008 Lapeyrouse-Fossat / Paris

C’est le jour du grand départ, le jour des 30 ans de Jérôme, le jour où pour nous tout risque de basculer. Il est 7h, je me réveille avant la sonnerie qui annonce le début de la journée, en forme, excitée comme une puce. Pour Jérôme c’est un peu plus dur ce matin. Je retrouve les parents dans la cuisine. Le café a un goût amer devant ma petite môman. Elle garde la face devant son louveteau, mais au fond d’elle un désert s’installe.

Mère Louve protège son petit…

Alex nous retrouve sur le quai de Montparnasse, direction rue de la Glacière afin de récupérer nos visas. Ils sont beaux, l’un écrit en cyrillique pour la Russie, l’autre coloré pour la Mongolie. Le tout maintenant : ne pas perdre le passeport…!!! Hum, hum…. Oui, effectivement, je fais partie des gens qu’on appelle les « étourdis »… Pas toujours pratique en voyage !!!

La balade de Montmartre est agréable, nous glanons de gauche à droite. Les touristes étrangers nous permettent de nous mettre dans le bain, c’est déjà le dépaysement. Curieusement, je me mets à parler anglais pour rembarrer les attrapeurs de touristes « no, thank you !! » « thank you ».

Alex nous invite à manger chez ses parents. On trouve une bouteille de Fronton au Marché U d’en bas, histoire de ne pas arriver les mains vides.

Julia nous ouvre la porte. C’est une dame d’une soixante dizaines d’années, pas très grande, des yeux bleus magnifiques, un foulard de soie noué sur la tête telle une gitane laissant apparaître quelques petites mèches blondes, un châle sur les épaules porté avec grâce et prestance, un sourire magnifique et bienveillant. Christian, lui, est un grand bonhomme très accueillant, polaire sur le dos, pantalon aux multiples poches, tel un aventurier sorti d’une émission d’Arte. Ils forment un bien joli couple : lui la force, elle la douceur.

Nous sommes reçus comme des messies. Julia nous confie que c’était pour eux un vieux rêve qu’ils auraient voulu accomplir, mais le temps est passé, une telle aventure serait pour eux une folie. Nous parlons durant toute la soirée de voyages, de partage, d’échange… Une bien jolie rencontre. La première du périple.

Merci beaucoup à vous deux. Vos encouragements et votre sympathie nous ont permis de commencer l’aventure d’un bon pied. Alex, merci pour ton aide, ton accueil et ta flexibilité. Et enchantés, Laëtitia, d’avoir partagé un peu de ton temps. Promis, on pense à toi pour ta collection de pièces.

 

15/08/2008 Paris / Moscou

Nous arrivons à l’aérogare à 2h pour embarquer à 8h45… Oui, oui, il y en a des comme ça, qui préfèrent se pointer avec 7h d’avance plutôt que de risquer de rater le départ, et au passage économiser une nuit d’hôtel. On entre dans la peau du SDF qui déplie son baluchon entre deux sièges trop durs. On tourne à droite, à gauche, on se relève, pour finalement terminer par terre, collés à nos sac, notre maison, notre repère. La nuit est bien courte, nous sommes rapidement réveillés aux environs de 4h par les premiers embarquements. Deux enfants d’une dizaine d’année nous scrutent curieusement, décomposent du regard chacun de nos gestes. Je me demande bien ce qu’ils peuvent se dire. Nous prennent-ils pour des clochards, ou bien ont-ils compris que nous étions des « aventuriers » ?

Nous embarquons. La compagnie NIKI a des allures très enfantines. Les hôtesses portent jeans, chemisiers rose bonbon, et casquette assortie. Au repas : club sandwich. On se croirait au Mac Do !!!!

 

15/08/2008 Moscou

Nous arrivons à Mokba à 16h30. Première montée d’adrénaline au passage de la douane : apparemment le gars nous demande quelque chose… On ne comprend pas, quoi !!! On lui donne une réponse : il ne comprend pas ! Dialogue de sourds !!! Il pianote pendant une dizaine de minutes puis… l’attendu coup de tampon !!! OUFFFFF !!! On y va !!!!

La découverte du métro moscovite : nous avons un plan, c’est cool. Le hic, c’est qu’il est en français, et que toutes les indications à l’intérieur du métro sont en cyrillique ! Alors on compte les stations… Un, deux, trois arrêts par là. Un, deux, trois, quatre, ça doit être celui là !!! Cool !!! Mais de quel côté ? A gauche ou à droite ? Allez, on recompte !!! C’est assez ludique tout ça, surtout avec 15kg chacun sur le dos !!! Mais quel spectacle ! Le métro moscovite est sublime : un véritable palais souterrain, avec marbre, statues en fonte, vitraux, et lustres en cristal (à vérifier pour le cristal), à la limite du kitsch mais on ne peut qu’admirer.

Après trois heures de pérégrinations, nous arrivons enfin à Golianovskaya, #7A-4, ap 130. Le quartier est d’une tristesse sans nom, les rues sont sinistres, pire… la cage d’escalier !!! Comme dans les films d’horreur, et d’une puanteur ! On s’aventure tout de même dans l’ascenseur, les 15kg sur le dos nous y poussent !!!

Une petite tête sort de la double porte : « Anya ? »

Anya est grande, brune, les yeux en amandes, à se demander si elle n’est pas d’origine asiatique. L’appartement est coquet et très propre. Au grand désespoir de Jérôme, elle nous demande de nous déchausser et nous donne une paire de tatane. C’est vrai que franchement, mon chéri, tes pieds sont du vrai roquefort !!!

Pas le temps d’atterrir, il est déjà tard, il faut manger. Anya nous indique la supérette du coin, et c’est reparti… La journée n’en finit plus. A vrai dire, elle a duré quand même 36 heures !!!

A peine mangé, on s’endort tout habillés comme des merdes sur le lit.

16/08/2008 Moscou

Beaucoup de marche !!! Visite du centre de Moscou et ses incontournables : la Place rouge, imposante, bordée par le Goum, une immense galerie marchande d’état, et surtout le mausolée de Lénine. La Cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux et ses coupoles délirantes. Le Kremlin et son ensemble architectural (désolé, il n’y aura pas de photos, car il faut payer une taxe à chaque prise de vue à l’intérieur du Kremlin, et vous respecterez bien notre choix d’être voyageurs fauchés !!!). Nous rentrons exténués. Il faut ajouter qu’il fait 35° à Moscou. Anya nous attend avec une bouteille de rouge ukrainien, elle veut juste nous faire goûter. Difficile à décrire, ce vin : très sucré, râpeux, avec un arrière goût de bissap (jus de fleurs d’hibiscus), et surtout il fait 16° ! Oui, quand même… Les Russes ont une sacrée descente et il faut suivre, sinon c’est qu’on se ferait engueuler !!! 20 min après, la bouteille est finie !!!

Anya est vraiment marrante, un humour un peu grinçant et tout en finesse, comme j’aime. Elle est surtout adorable !!! On adore les Russes !!!

18/08/2008 Moscou

Que dire de ces deux derniers jours à Moscou, que retenir de cette ville…

Une ville chargée d’histoire, une ville religieuse avec ses 800 églises aux bulbes scintillants, une ville hétéroclite avec ses nouveaux riches étalant leurs biens, ses classes moyennes et ses petits gens qui se débrouillent comme ils peuvent.

Beaucoup de fleuristes, énormément de fleuristes, à tous les coins de rues, et dans les mains des jeunes filles.

Beaucoup de galanterie, vous n’avez qu’à bien vous tenir, petit français ! Vous n’êtes pas à la hauteur, il y aurait des leçons à prendre !!!!

Mais aussi beaucoup de belles femmes… Partout !!! J’ai eu peur pour moi, surtout quand Anya nous expliquait qu’il y avait beaucoup plus de femmes que d’hommes. Cela les motive à être très très sexy, au plus grand bonheur de Jérôme!!!

Beaucoup de Babouchkas, à toutes les sorties de métro, vendant quelques produits de saison : persil, champignons, concombres… ou ramassant quelques déchets de ci de là. Leur retraite serait de 300/500 Roubles (8/15 Euros) par mois. Dur dur de voir passer les Porches, Rolls et Hummers en arrière plan… Sacré contraste !!! Et surtout, beaucoup de vieilles Ladas bien poussiéreuses !!!

Moscou … à la revoyure !!!!

Lire les autres ROAD BOOK Tour d’Asie 2008-2009

À PROPOS : Nous avons eu la chance de réaliser ce fabuleux périple il y a plus de 10 ans. Nous sommes partis mon compagnon et moi durant une année sur les routes asiatiques sans savoir ce que le voyage allait faire de nous. Aujourd’hui, nous savons ! Des Bourgeons sur le Bitume n’aurait certainement pas éclot sans cette intense et déroutante parenthèse. Il était évident pour moi de partager cela avec vous tant cela fait parti de notre ADN.
Je ne fais qu’un copier/coller du blog que j’avais ouvert à cette occasion, sans rien changer même si des fois, je vous l’avoue, je préférerais partager ce périple avec les 10 années de recul que j’ai aujourd’hui mais ce ne serait pas la réalité. Pour le petit scoop, même si nous ne savons pas de quoi la vie est faite, nous prévoyons de remettre le couvert ! Nous sommes partis il y a 10 ans, le jour des 30 ans de Jérôme, nous partirons donc le jour de mes 40 ans ! 

Comments

    • Bonjour Jo’
      Merci pour ton commentaire 😊
      J’avais à l’époque fait un site internet. Ce n’était pas aussi simple que maintenant… de très longues heures passées dans les cyber cafés ! C’est dans ces moments là que l’on s’aperçoit que la technologie va vite, très vite ! Pour la suite ce sera Jeudi prochain avec le transsibérien… inoubliable !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :