Découverte : les hydrolats, concentrés de nature. Bien les choisir, bien les acheter.

Les eaux florales ou hydrolats, vous en avez forcément entendu parler et vous faites peut-être partie des adeptes de ces fabuleuses et simplissimes potions de nature. Une nouvelle démonstration de ce que la nature peut nous offrir alors nous ne le dirons jamais assez : protégeons la !

Personnellement, j’utilise les hydrolats tous les jours dans mes lotions toniques autant pour moi que pour ma petite puce de 20 mois. Je les utilise également dans quelques recettes de cosmétique et de cuisine que je partagerai bien évidemment avec vous dans de prochains articles.

Mais avant de partager ces quelques recettes, vous devez connaître les ingrédients indispensables dont les 3 principaux : les hydrolats, les huiles essentielles et les huiles végétales et savoir lesquels utiliser en fonction de votre peau.

D’où ce premier article consacré uniquement aux Hydrolats ! Suivront un article sur les huiles végétales et un autre sur les huiles essentielles.

Cliquez pour découvrir les hydrolats corses.
Essences Naturelles Corsica – Marque lauréate Slow Cosmétique

Alors les hydrolats, qu’est-ce que c’est ?

Les hydrolats, eaux aromatiques, eaux florales, on parle de la même chose ! Pour faire très simple, on le fabrique à partir de vapeur, qui en passant à travers les plantes va capturer les molécules aromatiques. Reste plus qu’à récupérer cette vapeur, c’est ce qu’on appelle une distillation.

En refroidissant, la vapeur devient liquide et se sépare en deux. En haut, de l’huile essentielle et en bas l’hydrolat. Les deux possèdent quasiment les mêmes vertus sauf que dans l’huile essentielle c’est archi concentré donc attention à l’utilisation des huiles mais allons y gaiement pour l’utilisation des eaux qui sont beaucoup plus douces et ne comportent pas de contres indications.

Femmes enceintes, allaitantes et tous petits pourront également en profiter contrairement aux huiles essentielles qui sont à proscrire sauf sous avis médical.

Bien choisir ses hydrolats.

Comment l’hydrolat se conserve t’il ?

Bon c’est ça le hic ! Comme de l’eau, il peut être contaminé par des bactéries donc on le conserve au frigidaire et pas plus de 6 mois une fois votre flacon ouvert.

 

À quoi ça sert l’hydrolat ?

L’hydrolat peut s’utiliser pour plusieurs choses et de différentes façons, parmi tant d’autres :

  • En lotion tonique ou eau de rinçage directement sur le visage, c’est pour moi le mieux, simplicité !
  • Dans la fabrication de cosmétiques (crème, démaquillant, masque, dentifrice … )
  • Pour faire un masque à l’argile
  • Pour apaiser plein de petits maux en usage interne ou externe.
  • En cuisine pour leurs parfums mais pas plus d’une cuillère à soupe par jour (rose, fleurs d’oranger, menthe…)

 

Le petit plus : Les hydrolats sont solubles entres eux, on peut les mélanger pour combiner les différents bienfaits!

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’hydrolat, voyons ensemble votre type de peau.

 

Les différents types de peaux :

Les peaux normales : On pourrait penser que la plupart des gens ont ce type de peau mais c’est tout le contraire, c’est très rare d’avoir une peau normale. C’est l’équilibre parfait entre une peau sèche et une peau grasse, la quantité de sébum est parfaite. Pas d’imperfection, pas de bouton ni de point noir, pas de réaction, le grain est lisse et elle est douce. Vous pouvez tout vous permettre dans le choix de vos produits, c’est du pur plaisir puisqu’elle n’a besoin que d’être nettoyée et hydratée.

Les peaux grasses : votre peau brille, vous avez régulièrement des petits boutons et/ou des points noirs. Vous avez la peau grasse ! La cause : vos pores sont dilatés, vous produisez trop de sébum. Bonne nouvelle, les rides mettront un peu plus de temps à s’installer mais elles seront plus marquées. On ne peut pas tout avoir 😉

Les peaux sèches : Rêche au toucher, la peau tiraille, elle pèle facilement et elle est très sensible aux changements climatiques. La peau sèche manque de sébum, ce qui facilite l’évaporation de l’eau. Il faut donc la nourrir avant de l’hydrater. Attention à ne pas confondre avec une peau déshydratée. Et mauvaise nouvelle, ça ne s’arrange pas avec l’âge, si vous ne faites rien, de petites rides fines vont venir s’installer très rapidement.

Les peaux mixtes : ça c’est moi ! Pas de jaloux on a à la fois la peau sèche et grasse. Ça c’est pour celles qui préfèrent les chemins compliqués, la majorité des cas. Le plus souvent la zone grasse part du front, passe par le nez et s’arrête au menton. On appelle cela : la zone T.

Mais on ne s’arrête pas là, il existe d’autres particularités qui peuvent être passagères et toucher tous les types de peaux.

Les peaux sensibles : les peaux sensibles réagissent excessivement aux agressions extérieures. Rougeurs, picotements, sensations de brûlure et démangeaisons sont de la partie. Votre peau est un peu trop fine.

Les peaux acnéiques : Surproduction de sébum, du coup les pores se bouchent et les boutons apparaissent. Il est essentiel de bien la nettoyer, de la purifier et de l’hydrater. L’usage des masques d’argiles peut vous aider. Il faut faire particulièrement attention à utiliser des huiles non comédogènes qui bouchent les pores mais nous verrons cela plus tard. Mais n’hésitez pas à faire une petite recherche sur le moteur de recherche LILO biensûr.

Les peaux matures : benh là la cause c’est le temps qui passe ! Rides, ridules et petites tâches apparaissent. La peau perd de sa tonicité et de sa fermeté.

Les peaux déshydratées : la peau est tendue et rugueuse, elle tiraille par manque d’eau. Pour la reconnaître, il y a un effet papier froissé lorsque l’on pince légèrement la peau.

Les peaux couperosées : les joues rouges avec des petites veines apparentes, c’est la couperose dûe a un petit problème de microcirculation.

Quel hydrolat pour ma peau.

Maintenant que vous savez tout sur votre peau, voyons quels hydrolats privilégier.

 

  • Peaux mixtes et normales : Achillée millefeuille, Bambou, Cassis, Fleurs d’oranger, Hamamélis, Laurier noble, Lavande sauvage, Néroli, Pamplemousse, Romarin à verbénone, Thym à linalol, Verveine odorante, Ylang-ylang.
  • Peaux sèches : Bambou, Bleuet, Coquelicot, Fleurs d’oranger, Immortelle, Lavande vraie, Mélisse, Néroli, Patchouli, Rose de Damas, santal, Tilleul, Vétiver, Ylang-ylang.
  • Peaux grasses : Achillée millefeuille, Bambou, Citron, Cyprès toujours vert, Eucalyptus globulus, Genévrier, Géranium bourbon, Hamamélis, Laurier noble, Lavande sauvage, Litsée citronnée, Menthe verte, Pamplemousse, patchouli, Romarin à verbénone, Sarriette, Sauge, Saule Blanc, Thym.
  • Peaux acnéiques : Achillée millefeuille, Ciste ladanifère, Citron, Cyprès toujours vert, Eucalyptus globulus, Genévrier, Lavande vraie, Ledum, Menthe verte, Menthe poivrée, Patchouli sauvage, Pin Douglas, Plantain, Romarin à verbénone, Sarriette, Saule Blanc, Tea-tree, Thym à linalol.
  • Peaux sensible, irritées, abimées : Achillée millefeuille, Bambou, Camomille allemande, Camomille romaine, Carotte sauvage, Ciste ladanifère, Coquelicot, Fleurs d’oranger, Géranium bourbon, Immortelle, Lavande vraie, Mélisse, Menthe verte, Menthe poivrée, Nard, Néroli, Plantain, Rose de Damas, Santal, Tea-tree, Tilleul,Thym à linalol, Verveine odorante.
  • Peaux matures : Basilic à linalol, Cannelle écorce, Ciste ladanifère, Encens, Eucalypltus globulus, Mélisse, Fleurs d’oranger, Patchouli sauvage, Romarin à verbénone, Rose de Damas, Sauge officinale, Saule Blanc, Vétiver, Ylang-ylang.
  • Peaux couperosées : Carotte sauvage, Ciste ladanifère, Hamamélis, Immortelle, Lavande vraie, Rose de Damas, Santal, Thé Vert.
  • Peaux ternes, fatiguées, dévitalisées : Absinthe, Bambou, Basilic à Linalol, Bleuet, Cannelle écorce, Carotte, Citron, Ciste ladanifère, Citron, Encens, Fleurs d’oranger, Géranium Bourbon, Immortelle, Mélisse, Menthe poivrée, Nard, Patchouli, Pin sylvestre, Sauge officinale, Saule Blanc, Tilleul, Thé Vert, Vétiver, Ylang-ylang
  • Contour des yeux (cernes, poches, ridules) : Bleuet, Camomille allemande, camomille romaine, Ciste ladanifère, Encens, Immortelle, Thé Vert.
  • Pores dilatés : Bleuet, Ciste ladanifère, Hamamélis, Laurier noble, Litsée citronnée.
  • Relâchement cutané : Bambou, Bleuet, Ciste ladanifère, Encens, Mélisse.
  • Tâches cutanées : Carotte sauvage, Citron, Nard.
  • Soin de bébé : Bleuet, Camomille allemande, Camomille romaine, Néroli, Fleurs d’Oranger.
  • Soin des femmes enceintes : Achillée millefeuille, Basilic à linalol, Camomille allemande, ciste ladanifère, citron, cyprès, Genévrier, Hamamélis, Immortelle, Mélisse, Menthe poivrée, Nard, Romarin, Verveine odorante.

 

Ceci sont les hydrolats de plantes les plus utilisés mais et j’insiste sur ce point, on trouve bien d’autres plantes dans nos campagnes et donc bien d’autres hydrolats tous aussi efficaces. Vous pourrez vous en rendre compte en visitant l’annuaire des producteurs distillateurs que j’ai réalisé pour vous. Ici.

 

Où acheter ses hydrolats :

Vous n’aurez aucun mal à trouver des hydrolats. On trouve les principaux en grande surface et en magasin bio mais je vous conseille de les acheter directement auprès de nos nombreux producteurs français. Ce serait dommage d’acheter de l’Eau florale chinoise, brésilienne ou indienne alors que la France fait également partie des plus gros producteurs avec ses centaines de distilleries artisanales. Vous serez certain d’utiliser des produits d’une qualité irréprochable tout en encourageant l’économie locale et en baissant votre empreinte carbone à son maximum. Pour vous y aider, j’ai réalisé un annuaire des producteurs distillateurs français par région. L’annuaire des producteurs distillateurs français. J’en ai oublié beaucoup, n’hésitez pas à me donner vos adresses en commentaire ou par le formulaire de contact.

 

Alors maintenant c’est à vous ! Utilisez-vous les hydrolats ? Quels sont vos chouchous ? Si ce n’est pas encore le cas, souhaitez-vous essayer ces véritables potions de nature ?

Pour garder cet article, vous pouvez enregistrer cette image sur Pinterest.

 

Les hydrolats, bien les choisir, bien les acheter.

Comments

  1. Merci pour ton article qui est très intéressant 🙂 Je n’utilise pas vraiment d’hydrolat, mais je t’avoue que tu m’as donné envie. J’aime bien ce qui est naturel, vu que j’ai une peau sensible, le plus souvent c’est comme ça que ma peau réagi le mieux.
    Je prend note pour tes conseils concernant mon type de peau 🙂

  2. Céline, petit message sur ton blog même si je t’ai déjà dit tout le bien que je pense de ton article. Je vais surement me laisser tenter par de nouveaux hydrolats que je connais pas encore. Merci pour ce partage!

  3. Cet article est super complet ! J’adore ! Je m’interresse pas mal à la cosmétique home made. J’utilisais de l’hydrolat après le démaquillage comme lotion tonique et aussi pour faire mes masque à l’argile.
    Par contre pas dans la confection de crème parce que d’après ce que j’ai pu lire ici et là les propriétés de l’hydrolat ne résistait pas à la chaleur. Qu’en penses-tu ?

    • Merci pour ton commentaire. Pas de soucis si on ne dépasse pas 40 degrés. Le mieux est d’utiliser le bain marie et de vérifier la température avec un thermomètre de cuisine 😁

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :